RLF (Revue Laitière Française) 07 mai 2014 à 08h00 | Par Anne-Caroline Renard

A l’initiative de Syndilait - La France fête la Journée Mondiale du Lait le 1er juin 2014

Les professionnels du lait de consommation, réunis au sein de Syndilait, ont décidé de participer à la « Journée Mondiale du Lait » et d’ouvrir les portes de leurs laiteries au grand public. Une première en France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La journée mondiale du lait du 1er juin a été 
créée par la FAO en 2001. Son instauration 
refléte le caractère essentiel du lait et son 
universalité.
La journée mondiale du lait du 1er juin a été créée par la FAO en 2001. Son instauration refléte le caractère essentiel du lait et son universalité. - © CNIEL

 

Le 1er juin 2014 sera une date à marquer d’une pierre blanche. La France fêtera pour la première fois la Journée Mondiale du Lait. Un évènement organisé dans l’hexagone par Syndilait, en partenariat avec le Cniel et le fabricant d’emballage carton SIG Combibloc. Créée en 2001 par la FAO, la Journée Mondiale du Lait est, depuis, célébrée chaque année dans de nombreux pays à travers le monde. Une adhésion massive reflétant clairement le caractère de boisson universelle du lait. Expositions, conférences-débats, portes ouvertes dans les exploitations et les laiteries, distribution de lait, concours, … : des manifestations et animations très variées sont organisées. L’objectif est de faire connaître toutes les facettes de cet « or blanc » : les produits et leurs qualités, leurs atouts nutritionnels, les modes de production et de conservation, l’organisation de l’industrie et de la filière laitière, ,l’importance dans l’économie locale, la consommation, …

 

UNE DIMENSION UNIVERSELLE

« Historiquement, l’évènement concernait plutôt les pays en voie de développement, pour des raisons évidentes liées aux apports nutritionnels du lait », commente Anne-Sophie Royant, secrétaire générale de Syndilait. C’est toujours le cas, par exemple, au Bangladesh, au Malawi, au Burkina Faso, mais aussi en Indonésie, en Thaïlande, au Chili, au Brésil, en Colombie, en Russie,… En Inde, parallèlement, le renforcement de la sécurité sanitaire du lait est à l’ordre du jour. Au Niger, c’est l’importance de l’élevage laitier pour les populations du Sahel qui est mis en avant. Au Sénégal, les problèmes de collecte, de transformation et de distribution. Mais la Journée Mondiale du Lait se fête également aux Etats-Unis comme sur le continent européen. Finlande, Autriche, Belgique, Allemagne, Italie, Espagne, Irlande, Turquie, Croatie, … : le 1er juin, le lait est en vedette presque partout.

Jusqu’ici cependant, les professionnels français n’avaient pas cherché à s’impliquer dans cette célébration. « Nous estimions peut-être, à tort, être un peu à l’écart du monde laitier. Comme si le lait de consommation générait un « complexe d’infériorité » par comparaison aux autres produits laitiers, comme les fromages par exemple, qui ont une connotation gastronomique », analyse Emmanuel Vasseneix, vice-président de Syndilait. « Mais aujourd’hui, le métier du lait s’inscrit dans un véritable système de pensée. Boire du lait n’est pas une contrainte, c’est un plaisir. »


Livret d'information de 12 pages
mis à disposition du grand public.
Livret d'information de 12 pages mis à disposition du grand public. - © CNIEL

 

LE LAIT A DESORMAIS SON BLOG

De fait, il aura suffit à Syndilait de formuler auprès de ses adhérents une suggestion concrète pour susciter une forte mobilisation collective. « Il s’agissait d’ouvrir leurs usines au public », explique Anne-Sophie Royant. Une démarche pourtant difficile, en termes logistique, sanitaire ou encore de sécurité. « Cela exige un investissement important. » Et pourtant, du 28 mai au 14 juin 2014, une dizaine de laiteries vont ouvrir leurs portes aux consommateurs à travers toute la France. Une opération d’envergure qui représente une opportunité exceptionnelle de faire découvrir le savoir-faire de la filière française du lait de consommation. De la traite des vaches à la mise en bouteille des laits de consommation, les professionnels, accompagnés d’éleveurs laitiers, la présenteront aux visiteurs. Ils proposeront des animations ludiques accessibles aux enfants (simulation de salle de traite, par exemple) et des dégustations originales, à partir des bars et fontaines à lait mis en place dans les usines pour l’occasion.

Un livret complet d’informations de 12 pages, « Le Lait, Plaisir & Bienfaits », faisant le tour de la filière et de ses produits, sera aussi remis gratuitement aux consommateurs. Enfin, depuis mi-avril, un blog rassemble toutes les informations relatives à l’évènement et aux animations organisées en France à l’occasion de la Journée Mondiale du Lait : www.journeemondialedulait.fr. Les internautes y trouveront notamment la liste des laiteries organisant des portes ouvertes, avec leurs adresses et le détail de leurs actions.

 

QUESTION A


Emmanuel Vasseneix, vice-président de Syndilait et président de l’Institut Professionnel du Lait de Consommation

 

« MONTRER LA QUALITE DE NOS USINES »

RLF : Pourquoi participer à la Journée Mondiale du Lait en ouvrant les laiteries françaises au public ?

E.V : Les adhérents de Syndilait se sont attachés à redonner du sens au lait de consommation, qui est un produit noble, traité avec sérieux, par des gens qui font consciencieusement leur travail. C’est pourquoi, à l’heure où les médias ne produisent que des reportages à charge contre l’agroalimentaire, il importe de continuer à montrer nos usines et ce qui s’y passe à l’intérieur. Et aussi de réaffirmer notre souci d’amélioration permanent des produits. Le faire dans le cadre de la Journée Mondiale du Lait, revêt un aspect plutôt sympathique. Le lait est quand même le produit alimentaire le plus consommé dans le monde !

 

AVIS D’EXPERT

 

« POTENTIELLEMENT, LE LAIT PEUT REPONDRE A TOUTES LES ENVIES DE CONSOMMATION »

Nicole Demarty, directeur associé Analyses & Stratégies

« C’est d’autant plus vrai qu’il possède un atout fondamental : 3 Français sur 4 aiment le lait… quel que soit leur âge ! Pourtant, alors que pour 91 % des buveurs de lait, « c’est vraiment bon », la dimension plaisir est encore peu activée dans l’offre. Cette offre répond également faiblement aux attentes de déstructuration de l’alimentation. Santé et nutrition, authenticité et naturalité, « problem solving », low cost, plaisir : le lait pourrait s’inscrire sur l’ensemble de ces attentes consommateurs, mais il ne prend la parole que sur une partie d’entre elles. Le champ des opportunités de développement est donc vaste pour le lait. Elles résident dans la conquête de nouveaux territoires, versus les cibles traditionnelles. »

 

EN CHIFFRES

 

• 54 litres /an La consommation moyenne de lait liquide per capita en France. Environ 3 Français sur 4 en consomment.

• 75 références différentes Le linéaire lait en hyper et supermarchés offre une grande diversité : une originalité par rapport aux autres pays.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui