RLF (Revue Laitière Française) 13 avril 2014 à 08h00 | Par C. Pruilh

AGRIAL - AGRIAL VEUT CONSOLIDER SENAGRAL

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lors de l'assemblée générale de labranche lait d'Agrial, les adhérents ont voté une résolution sur le projet du fusion avec Coralis et la création d'un nouveau bassin. La zone de collecte d'Agrial s'enrichit de 643 adhérents et de 275 millions de litres. Coralis amène aussi une usine (lait UHT, beurre, crème) et une marque régionale Agrilait, « qui sera intégrée dans nos activités commerciales ». La fusion sera définitivement votée lors de l'assemblée générale d'Agrial en juin.
L'année 2013 a également été marquée par le projet de rapprochement entre la branche lait d'Agrial (Filae) et Eurial, qui a déjà démarré et s'achèvera en 2015. La future zone de collecte Filae-Eurial pèsera plus de 2 milliards de litres de lait de vache. « Avec beaucoup d'adhérents dynamiques, c'est une zone à fort potentiel de développement, ce qui est un atout pour nous dans l'après-2015. »

 

«Nos concurrents ont une taille bien supérieure à celle que nous aurons avec ces deux projets. Nous ne sommes donc qu'à une étape. Il y aura d'autres partenariats et il faudra internationaliser nos activités », indique Rémi Pelhate, président de la branche lait d'Agrial.L'EBE de la branche lait est de 9,9 millions d'euros soit 0,9 % du chiffre d'affaires. « Cette performance ne nous satisfait pas, surtout celle de Senagral. La branche lait est en construction ; elle commence tout juste à faire fonctionner des sites de transformation, mais nous devons aller vite », expose Patrick Lepelleux, directeur de la branche lait. « Délicelait donne de bons résultats, et il y a de bonnes perspectives. Délicelait, ce sont des niches bien valorisées avec des engagements commerciaux de long terme (ingrédients spécifiques pour l'industrie).»

 

Maîtres laitiers du Cotentin réfléchit à un partenariat

 

Pour Senagral (ultrafrais sous marque distributeur), « nous ne pourrons pas supporter une année supplémentaire comme ça ! Le marché en décroissance (baisse des volumes achetés et des prix). Est-ce conjoncturel ou structurel ? En fonction de la réponse, la stratégie d'Agrial ne sera pas la même. Aujourd'hui, Senagral n'a que la distribution française comme débouché. Il faut diversifier : restauration hors foyer (RHF), exportation dans les pays voisins. Il y a encore trop d'opérateurs (dix) et il y a un travail de restructuration industrielle à mener. » Agrial et Maîtres laitiers du Cotentin -- la coopérative bas-normande positionnée également sur l'ultrafrais sous MDD -partagent le constat et engagent une réflexion avec leurs adhérents sur un éventuel partenariat.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui