RLF (Revue Laitière Française) 31 octobre 2012 à 16h45 | Par AM. Paulais

Bel en Afrique - Bel parie sur l'Afrique subsaharienne et ses classes moyennes

Loin des images de famine et de malnutrition, Bel a inauguré pendant la semaine du Salon international de l'alimentation, une exposition de photos intitulée "Nourrir la réflexion sur l'alimentation en Afrique", dédiée aux habitudes alimentaires des classes moyennes africaines. Des prises de vue révélatrices de la stratégie du groupe fromager dans l'Afrique subsaharienne, terre de contrastes mais aussi de croissance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Afrique du Sud
Afrique du Sud - © oan Bardeletti, Collateral Creations pour BEL

Aujourd'hui, le continent africain représente 13% du chiffre d'affaires du groupe qui dispose de trois outils industriels au Maroc, en Algérie et en Egypte, y produit 90 000 tonnes de fromages grâce à 3200 collaborateurs et a noué 28 partenariats de distribution. "La vache qui rit" y jouit d'une très forte notoriété,  elle s'est adaptée aux goûts et besoins nutritionnels locaux, près d'un quart des ventes se fait à la portion rendant le produit financièrement accessible. Un rôle de leader, une implantation ancienne et solide qui fait dire à Antoine Fiévet, président directeur général du groupe Bel : "Entre Bel et l'Afrique, le mariage d'amour est fait pour durer".

Au premier semestre 2012, le chiffre d'affaires du groupe sur le continent africain a augmenté de 30% par rapport à 2011, croissance de la population et du PIB, émergence des classes moyennes et faible niveau actuel de la consommation de fromages, tous les indicateurs sont au vert. Bel part désormais à la conquête de l'Afrique subsaharienne en s'appuyant sur l'émergence de la classe moyenne "un phénomène majeur qui transforme le continent africain" selon Frédéric Nalis, vice-président du groupe Bel, en charge de la grande Afrique.

Cette classe moyenne se définit comme celle qui dispose de 4 à 20 dollars par jour et surtout comme celle qui a quelques marges de manœuvre dans la gestion de son budget. C'est une population urbaine, avec deux ou trois enfants, adepte de la distribution moderne, du téléphone mobile etc. Une réalité illustrée par l'exposition de Collatéral création qui s'est intéressée à l'Afrique du Sud, au Sénégal et en Angola, des pays dans lesquels Bel ne possède pas encore de site de production.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui