RLF (Revue Laitière Française) 20 novembre 2013 à 08h00 | Par R.Lemoine

Carbon Dairy pour réduire les émissions carbone

Abonnez-vous Réagir Imprimer

 

Des techniques existent pour réduire les émissions de GES de l’activité d’élevage, mais celles-ci n’ont jamais fait l’objet d’action de démonstration de grande ampleur quant à leur efficacité et surtout quant aux moyens opérationnels/ professionnels et structurels à mettre en oeuvre pour mobiliser l’ensemble de la filière. Avec le plan « Carbone Dairy », c’est en cours. Le principal objectif de ce projet, qui a démarré en juillet dernier et qui devra durer jusqu’en juin 2018, est de réduire de 20 % les émissions de GES à échéance de 10 ans, soit l’équivalent de 139 761 tonnes de CO2, tout en assurant la durabilité technico-économique, environnementale et sociale des élevages laitiers. Carbon Dairy repose sur des investigations centrées sur 6 régions pilotes les plus représentatives de la production laitière française, qui comptabilisent 65 % de la livraison nationale : une force de dé-monstration au plan national. Le réseau en charge de Carbon Dairy veut associer un maximum de partenaires privés. « De grandes laiteries se montrent déjà intéressées. On sent une volonté des acteurs de la filière de mutualiser les efforts, de partager les méthodes, d’avancer ensemble dans la même direction », soulignait Jean-Baptiste Dollé, de l’Institut de l’élevage à une conférence organisée par le Cniel au Space.

 

Les autres résultats attendus du projet sont :


• des outils d’évaluation de l’impact carbone et d’aide à la décision à destination des éleveurs et des conseillers;

• une évaluation des émissions de GES sur 3900 exploitations laitières à 2 périodes distantes de 2 ans ;

• une base de données technico- économiques et environnementales comprenant les résultats des exploitations ;

• des plans carbone consolidés sur 60 fermes innovantes;

• une feuille de route climatique de la production laitière décrivant les plans d’action et la stratégie partenariale à mettre en place pour le déploiement de la démarche à l’échelle nationale ;

• une analyse de la faisabilité économique et sociale du plan carbone de la production laitière avec une analyse de l’incidence économique à l’échelle de la filière. « L’idée, à terme, est de valoriser financièrement les réductions des émissions de GES via un projet crédit carbone, à l’image de la monnaie CO2 lancée par Bleu Blanc Coeur (sur les émissions de méthane entérique évitées). » Carbon Dairy est porté par un réseau rassemblant l’Institut de l’élevage, le Cniel, les services du contrôle laitier et les chambres d’agriculture de Bretagne, Pays de la Loire, Basse-Normandie, Nord-Pas de Calais, Lorraine, Rhône- Alpes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui