RLF (Revue Laitière Française) 27 août 2015 à 08h00 | Par Véronique Bargain

Du théâtre pour aborder avec humour le thème de la qualité du lait

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V. Bargain

 

Le 25 juin, à Nort-sur-Erdre, Élevage conseil Loire- Anjou a organisé une soirée sur le thème de la qualité du lait. Plus de 200 éleveurs de Loire-Atlantique y ont participé. Deux jours avant, la même soirée avait été organisée en Maine-et-Loire, avec là aussi près de 200 éleveurs.Au programme: la pièce « D’une seule traite 2 » de la Compagnie Patrick Cosnet. Eleveur laitier pendant 15 ans à Pouancé (49), Patrick Cosnet crée des pièces sur le monde rural et agricole. Sa pièce « D’une seule traite » aborde avec humour le thème de la qualité du lait, du quotidien des éleveurs, de leurs soucis et de leurs bonheurs. Créée en 1997 et déjà jouée des centaines de fois, elle a été réactualisée en 2013 à la demande de l’Institut de l’Elevage face aux problèmes persistants de cellules. La version 2, qui fait intervenir un nouvel associé, « Robert », le robot de traite, est désormais jouée dans toute la France devant des éleveurs, des techniciens, des chercheurs mais aussi du grand public. « Avec l’augmentation de taille des troupeaux, le développement des robots, les éleveurs ne consacrent plus forcément le temps nécessaire à chaque vache, constate Patrick Cosnet. Les vaches sortent moins, les bâtiments sont parfois trop petits, ce qui accentue les problèmes de qualité du lait. Et les éleveurs peuvent avoir du mal à trouver l’équilibre entre leur travail, les investissements élevés qu’ils engagent, leur revenu et l’amour du métier. »


 

UN DÉBAT SUIT LA PIÈCE TOUJURS SUIVIE D’UN DÉBAT

La pièce aborde tous les aspects de la qualité, l’hygiène, la prévention, les antibiotiques, le troupeau qui augmente, les bâtiments trop petits, la technicité pas toujours maîtrisée, le conseil qui passe mal… Les éleveurs rient beaucoup. « Et parce qu’ils rient, ils se rappellent plus facilement les informations qu’on veut leur faire passer, estime Patrick Cosnet. Cela permet aussi de dédramatiser, de mettre de la distance et d’ouvrir la parole. » La pièce est toujours suivie d’un débat, d’explications pour le grand public, parfois de l’intervention de techniciens ou vétérinaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui