RLF (Revue Laitière Française) 13 août 2013 à 08h00 | Par Anne-Caroline Renard

FIBRES SOLUBLES - Les bêta-glucanes très convoités

Les demandes d’allégations santé pour certaines fibres solubles, relatives notamment à leur rôle prébiotique, ont été rejetées par l’Efsa dans le cadre de l’article 13.1 du règlement européen n° 1924/2006. Les deux allégations autorisées pour les bêta-glucanes n’en suscitent que davantage d’intérêt.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’avoine, dont sont issus les bêta-glucanes porteurs de deux
allégations santé, retient l’attention des fournisseurs
d’ingrédients fonctionnels.
L’avoine, dont sont issus les bêta-glucanes porteurs de deux allégations santé, retient l’attention des fournisseurs d’ingrédients fonctionnels. - © R.d

 

L’importance des fibres dans l’alimentation est désormais largement reconnue par le consommateur. L’Efsa a d’ailleurs publié un avis établissant à 25 g/jour l’apport moyen en fibres recommandé pour les adultes. De leur côté, les industriels sont de plus en plus nombreux à les utiliser dans des applications non céréalières, et à communiquer sur leur présence. C’est en particulier le cas des produits laitiers et des boissons. Solubles ou insolubles, elles ont un intérêt nutritionnel non négligeable : enrichir un produit en fibres permet, selon la teneur finale obtenue, d’alléguer « source de fibres » (3 g/100 g) ou « riche en fibres » (6 g/100 g).

 

AU-DELÀ DES EFFETS PROBIOTIQUES

 

Sur le plan technologique, leurs propriétés texturantes permettent aussi de réduire la teneur en sucres et/ou en matière grasse des produits. C’est notamment le cas des fibres solubles comme l’inuline issue de racine de chicorée et de l’oligofructose dérivé proposés par Beneo (groupe Südzucker) à la marque Orafti®, par Cosucra (groupe Warcoing), avec Fibruline® et Fibrulose®, ou encore par Sensus (Frutafit® et Frutalose®). « L’inuline Orafti® apporte une texture crémeuse et une rondeur en bouche dans les yaourts allégés en matière grasse », souligne Beneo. Acti-light®, fructo-oligosaccharides à chaînes courtes (FOS) issus de saccharose de Syral (groupe Tereos) met davantage en avant le remplacement des sucres et la réduction de la valeur calorique. Le groupe Nexira mise sur Floracia™, qui associe des polysaccharides d’acacia à longues chaînes et des FOS, et sur Fibregum™, composé de fibres solubles issues de gomme arabique. Il reste qu’aucun de ces ingrédients n’a obtenu de l’Efsa la reconnaissance espérée de son effet prébiotique. Pas plus que les fibres solubles Nutriose® de Roquette, issues d’amidon de blé ou de maïs. Mais les fabricants ne baissent pas les bras. L’Institut Beneo continue de mener des études sur l’inuline et l’inuline enrichie en oligofructose (Orafti®, Synergy1) dans le but de déposer de nouveaux dossiers de demande d’allégations santé. De son côté, Roquette s’attache à mettre en évidence l’influence de la flore intestinale sur le contrôle du poids, en multipliant les études cliniques sur ses fibres Nutriose®. Le groupe français présentait d’ailleurs au salon Health Ingredients Europe 2012 un concept de complément alimentaire à base de Nutriose®, sous forme de poudre à dissoudre dans les boissons, pour un effet de satiété.

Autre fibre soluble, le polydextrose, dérivé du maïs fabriqué par Tate & Lyle (marque Sta-Lite®) et Danisco (Litesse®) a reçu un avis positif de l’Efsa. À l’instar d’autres substituts de sucres (xylitol, sorbitol, mannitol, maltitol, lactitol, isomalt, érythritol, Dtagatose, isomaltulose, sucralose), il permet d’alléguer sur la réduction des réponses glycémiques postprandiales et le maintien de la minéralisation dentaire. Mais c’est surtout sur le contrôle du poids que se sont positionnés les fabricants de polydextrose, même s’ils ont aussi mené des études sur les effets prébiotiques.

 

LA SANTÉ CARDIOVASCULAIRE AU COEUR DES ENJEUX

 

Toutefois, l’intérêt se focalise aujourd’hui sur d’autres fibres solubles : les bêta-glucanes d’avoine et d’orge, forts de deux allégations santé autorisées dans le cadre de l’article 13.1 du règlement allégations: abaissement/réduction de la cholestérolémie (pour une consommation de 3 g/jour) (autorisation d’abord délivrée au bêta-glucanes d’avoine dans le cadre de l’article 14 du règlement suite à la demande déposée par la société suisse Crea- Nutrition) et réduction des réponses glycémiques postprandiales (à raison de 4 g pour 30 g de glucides par repas).

Les récents rachats par de grands groupes témoignent de l’enjeu représenté par les bêtaglucanes Ainsi, DSM a racheté fin 2012, à CreaNutrition, sa marque OatWell®.

« En tant que premier produit céréalier reconnu par l’Efsa comme permettant de réduire le cholestérol, le bêta-glucane d’avoine OatWell® est un excellent complément pour notre portefeuille d’ingrédients nutritionnels bons pour le coeur », commentait lors du salon Vitafoods 2013 Ruedi Duss, Global Business Manager chez DSM. La plateforme santé de DSM « Guard your heart », comprenait déjà, en effet, les omégas 3 MEG-3® et life’sDHA™ et Fruitflow®. Développé par Provexis, l’extrait de tomate Fruitflow® a reçu une allégation positive de l’Efsa au titre de l’article 13.5 du règlement pour sa contribution au maintien d’une agrégation plaquettaire normale. « Le marché des produits fonctionnels visant la santé cardiovasculaire est en plein essor et l’industrie mondiale devrait peser 15,2 milliards de dollars d’ici 2018 », souligne DSM.

 

AVOINE ET ORGE

En mai dernier, Tate & Lyle annonçait, quant à lui, l’acquisition de la société suédoise Biovelop, créée en 2005. Spécialisée dans les ingrédients issus de l’avoine (protéine, dextrine, fibres d’avoine insolubles), celle-ci commercialise du bêta-glucane depuis 2010 sous les marques PromOat™ pour le marché des aliments santé et des compléments alimentaires et Avenacare™ pour les cosmétiques. Biovelop utilise de l’avoine non OGM cultivée en Suède et un process de fabrication exempt de solvants chimiques. Pour sa part, l’allemand CFF propose depuis 2011 Sanacel betaG, fibre soluble d’orge riche en bêtaglucanes. Un ingrédient destiné aux produits céréaliers, à la boulangerie, aux produits extrudés et aux boissons santé.

 

CARGILL RACHÈTE LA TECHNOLOGIE DE FUGEIA

 

En 2011, la start-up belge Fugeia, fondée en 2008, obtenait de l’Union européenne le statut Novel Food pour Brana Vita™, un ingrédient naturel riche en oligosaccharides d’arabinoxylane (Axos), fibres dérivées des parois cellulaires du son de blé. Déjà reconnu GRAS(1) un an plus tôt, il se compose de fibres prébiotiques hautement solubles dans l’eau (permettant son incorporation à tout aliment ou boisson) et, grâce aux polyphénols liés aux fibres, il possède un important pouvoir antioxydant.

En février dernier, Cargill rachetait à Fugeia la technologie d’extraction et de purification de cette fibre. Pour Willem Broekaert, co-fondateur et dirigeant de Fugeia, « cette technologie est maintenant en bonne voie pour atteindre le marché ». Cargill envisagerait en effet le développement d’applications pour un large éventail de produits alimentaires et compléments diététiques et thérapeutiques.

 

(1) Generally Recognized As Saf

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui