RLF (Revue Laitière Française) 14 octobre 2014 à 08h00 | Par Véronique Bargain

Lancement du programme APELA

Abonnez-vous Réagir Imprimer

 

Après PROFIL en 2013, la Milk Valley lance en septembre le programme APELA, qui vise à augmenter l'Autonomie Protéique des Elevages Laitiers et Allaitants de l'Ouest. « Les élevages du grand Ouest sont très dépendants des importations de soja, avec les risques que cela présente en termes de coût et à terme d'approvisionnement, souligne Henry Freulon, du Pôle Agronomique Ouest, responsable du programme. Pour pérenniser la production sur le territoire, les régions Bretagne et Pays de la Loire ont donc souhaité mettre en place un programme pour limiter cette dépendance, en fédérant des partenaires de recherche amont et appliquée, des organismes agricoles conventionnels et biologiques et des acteurs privés. » APELA vise à permettre aux éleveurs de produire des fourrages plus riches en protéines et comporte cinq projets. Le projet Luziva porte sur la luzerne et vise à améliorer son implantation, la production en première année, la récolte et la conservation en ensilage et enrubannage.

 

Un 2ème axe, Fourpro, est d'améliorer les dates de récolte des mélanges fourragers. Un autre projet, Praipe, vise à prolonger la productivité des prairies temporaires pâturées plus de 4 ans, en testant notamment l'incidence des conduites de pâturage (temps de repos hivernal, estival, alternance d'une fauche...). Enfin QualiMaïsPop a pour objectif d'évaluer l'intérêt du maïs population en alimentation bovine. « Des essais en Dordogne semblent montrer que les variétés de maïs population, issues le plus souvent de semences paysannes, ont des taux de protéines supérieurs, explique Henry Freulon. Notre objectif est d'évaluer l'intérêt de ces maïs population en mesurant la production d'azote à l'hectare. » Pour les quatre projets, une évaluation zootechnique sera réalisée selon le même protocole par Idele, afin de pouvoir comparer les différents axes.

Enfin, un autre projet transversal, Devautop, porte sur l'impact de ces itinéraires à l'échelle de l'exploitation, en termes d'économie et de temps de travail. Programmé sur 4 ans, APELA coûtera 3,4 M€ et est soutenu financièrement par les Régions Bretagne et Pays de la Loire.

De nombreux partenaires y participent : Inra, chambres d’agriculture, Idele, Arvalis, réseaux GAB-FRAB et GAB-CAB RAD, CUMA Ouest, Ferme expérimentale de Thorigné, Adeas, Grapea, Cedapa, Civam des deux régions ainsi que plusieurs acteurs économiques (Terrena, Coopedom, BCEL Ouest, Eilyps, CLASEL, ECLA et ACE).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui