RLF (Revue Laitière Française) 19 mai 2015 à 08h00 | Par VÉRONIQUE BARGAIN

PHILOLAO - Une plateforme de recherchedéveloppement sur les matières grasses

Philolao, plateforme de recherche-développement sur les matières grasses a été inaugurée le 9 avril à Surgères (17). Unique en Europe, elle offre 1 000 mètres carrés de laboratoires et halls pilotes à disposition des industriels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Dos Santos (à droite),
le pésident et Franck Sobolewski,
le directeur.
Stéphane Dos Santos (à droite), le pésident et Franck Sobolewski, le directeur. - © R.d

 

Philolao, plateforme de recherche-développement mutualisée spécialisée sur les matières grasses animales et végétales, a été officiellement créée en 2011 par six actionnaires : Eurial, La Laiterie de Montaigu, Beuralia Candia,Terra Lacta (remplacé en 2013 par La Compagnie Laitière Européenne), La Caisse des Dépôts et Poitou- Charentes Innovation. Elle est issue à l’origine d’une activité de recherche-développement interne à l’Enilia- Ensmic(1). « En 2011, les quatre actionnaires industriels de Philolao ont souhaité mutualiser leurs moyens de recherche développement en créant un outil technologique et scientifique dédié à la valorisation de la matière grasse, explique Stéphane Dos Santos, directeur industriel d’Eurial et président de Philolao. L’objectif était de développer des connaissances et savoir-faire spécifiques à la transformation des matières grasses et de leurs coproduits et dérivés, avec des applications dans le secteur laitier, la boulangerie-pâtisserie, la viennoiserie, la cosmétique… »

Surgères, centre agroalimentaire actif accueillant l’Enilia- Ensmic, dans un bassin d’élevage laitier important et connu pour son beurre Charentes- Poitou était tout à fait adapté pour recevoir un tel outil. D’abord située dans les locaux de l’Enilia, la start-up a évolué en SAS et créé à proximité de l’école de nouveaux locaux entrés en fonctionnement fin 2014.

 

HALLS PILOTES

La plateforme, de 1000 mètres carrés a nécessité un investissement de 4,2 millions d’euros. Elle a bénéficié de 1,6 million d’euros de subventions du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, de la région Poitou-Charentes, du Conseil général de Charente-Maritime et de la Communauté de communes Aunis Sud. Elle dispose de 250 mètres carrés de laboratoires dotés d’équipements à la pointe de la technologie permettant d’analyser la composition, la structure, les propriétés mécaniques, les arômes… des matières grasses. Une grande partie de la plateforme est consacrée à deux halls pilotes, un pour les matières grasses solides (beurre et pâtes à tartiner), l’autre pour les matières grasses liquides (crèmes, émulsions…), avec une salle commune aux deux halls consacrée au prétraitement des matières grasses (traitement thermique, homogénéisation…). Chaque hall est équipé de matériels similaires à ceux utilisés en usine, avec des capacités inférieures, mais représentatives des fabrications industrielles (cuves de préparation de 170 à 250 litres, pasteurisateur de 250 litres/heure pour la crème, 500 litres/heure pour le lait…). Quatre scientifiques technologues travaillent en permanence sur la plateforme. « L’objectif de Philolao est de mettre à disposition des industriels un outil leur permettant d’optimiser leurs procédés pour améliorer leurs fabrications en termes de rendement, texture, arômes, propriétés fonctionnelles, mais aussi pour innover, trouver de nouveaux débouchés…, précise Franck Sobolewski, directeur de Philolao. Si les matières grasses ont été un peu délaissées par le passé, il y a aujourd’hui une vraie demande de diversification des produits et d’amélioration de leurs fonctionnalités. Les consommateurs demandent en effet des produits innovants aux qualités fonctionnelles irréprochables et constantes. Et les industriels cherchent à optimiser leurs process et à innover. »

 

DES PROJETS PRIVÉS OU COLLABORATIFS

En plus de son utilisation par les quatre industriels actionnaires, la plate-forme offre donc des prestations (analyses, tests, résolutions de problèmes, fonctionnalités et formulations de produits…). Et l’espace est aussi disponible à la location, avec mise à disposition d’un technicien. Les projets de recherche-développement menés à Philolao peuvent être strictement privés ou collaboratifs. Un comité scientifique réunissant les responsables recherche-développement des différents actionnaires travaille notamment sur des projets pouvant intéresser plusieurs entreprises. L’objectif pour 2015 est d’atteindre un chiffre d’affaires de 700 000 euros. « Et à terme, l’ambition de Philolao est de devenir le centre d’innovation de référence en Europe dans les technologies de transformation des matières grasses », souligne Franck Sobolewski.

 

(1) École nationale d’industrie laitière et des industries agroalimentaire et École nationale supérieure de la meunerie et des industries céréalières.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui