RLF (Revue Laitière Française) 23 novembre 2017 à 08h00 | Par V. Bargain

Terra Lacta - Un atelier de transformation et d’innovation en Vendée

Terra Lacta réinvestit son site de Mareuil-sur-Lay avec un projet d’atelier de transformation et d’innovation. Une étape de plus dans sa stratégie de développement des produits à forte valorisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’installation d’Orgeval est la première étape du projet de
revitalisation du site de Mareuil-sur-Lay, fermé suite au
rapprochement avec Savencia.
L’installation d’Orgeval est la première étape du projet de revitalisation du site de Mareuil-sur-Lay, fermé suite au rapprochement avec Savencia. - © V. Bargain

Trois ans après la fermeture de sa laiterie de Mareuilsur- Lay, en Vendée, suite au rapprochement avec Savencia, Terra Lacta a inauguré le 19 octobre sa filiale agrofourniture sur le site d’Orgeval. 2 000 m² sur les 15 000 m² de bâtiments y ont été aménagés. 1 530 m² y sont aussi loués à un transporteur. Et en 2018, un service technique « Froid à la ferme » y sera installé sur 1 500 m². Mais le projet phare de revitalisation du site est la création d’un atelier laitier.

ÊTRE AU PLUS PRÈS DES ÉLEVEURS

« Notre stratégie est d’être au plus près des éleveurs, explique Alain Lebret, président de Terra Lacta. Or le lait de vache se produit de plus en plus en Vendée. » Le projet prévoit un atelier de transformation de lait de vache, chèvre et brebis, surtout biologique, avec des produits haut de gamme et une valorisation sous marques propres. La marque Le Petit Vendéen, utilisée par la laiterie de Mareuil-sur-Lay pour le lait UHT et préservée depuis dans le cadre d’Orlait, pourrait notamment être redynamisée à partir de lait de Vendée et étendue à d’autres produits. L’atelier, qui ouvrira en 2018-2019, comportera aussi un centre de recherche-développement. « Il permettra l’innovation process et servira aussi à nos autres filiales », précise José Pano, directeur de Terra Lacta.

La coopérative poursuit par ailleurs sa recherche de valorisation dans ses autres filiales. Dix millions d’euros ont été investis en quatre ans dans ses laiteries d’Auvergne SLVA et LMA, notamment pour l’export. Sur 210 millions de litres de lait conditionnés par les deux laiteries, 50 millions sont exportés en Chine pour Synutra. Et les ventes devraient se développer auprès d’autres clients en Chine et ailleurs en Asie, à partir notamment du lait de montagne, gage de naturalité. Des investissements sont également prévus à la laiterie Les Fayes pour adapter l’outil au développement des PGC. La laiterie, qui a revu sa gamme et vient de remporter le Trophée LSA Emballages Magazine pour son packaging mettant à l’honneur la régionalité et la qualité des produits, vise à atteindre 80 % de produits marketés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui