RLF (Revue Laitière Française) 26 avril 2018 à 14h00 | Par R.Lemoine

Candia lance un lait responsable avec à la clé 6 centimes supplémentaires pour ses producteurs sociétaires

En lançant "Les Laitiers Responsables" via sa marque phare de lait de consommation Candia, Sodiaal vise à revaloriser le lait de consommation conventionnel et s'engage auprès des consommateurs à partager cette valeur avec ses 20 000 adhérents coopérateurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Yves legros, directeur de Candia : "l'originalité de la démarche « Les laitiers responsables »  est l'ambition qu'a Sodiaal d'entraîner tous les producteurs dans cette aventure de reconquête de la valeur liée à l'amont."
Yves legros, directeur de Candia : "l'originalité de la démarche « Les laitiers responsables » est l'ambition qu'a Sodiaal d'entraîner tous les producteurs dans cette aventure de reconquête de la valeur liée à l'amont." - © R. Lemoine

Les initiatives pour valoriser le lait longue conservation se multiplient mais restent timides même si le lait biologique a atteint ces derniers mois la barre des 10 % de part de marché. Certes , les laits différenciés sans OGM, de pâturage, équitables, régionaux, etc., ajoutent leur voix au concert mais, on est loin d'un mouvement général permettant de tirer ce poids lourd du secteur vers le haut et avec lui la rémunération des producteurs. Le lait de consommation représentant 3 milliards de litres, soit 10% des débouchés de la collecte française.

 

6 centimes reversés aux 20 000 coopérateurs


Sodiaal, qui totalise 40 % de ces volumes en marques propres et en MDD, veut opérer un grand mouvement dans ce sens en s'appuyant sur les attentes sociétales. Et le groupe a de l'ambition. Yves Legros, un transfuge de Danone à la tête de Candia depuis un an, annonce le lancement sous la marque Candia Grand lait, une nouvelle segmentation estampillée "Les Laitiers Responsables". « GrandLait est notre plus grande marque avec 150 millions de litres de lait vendus », précise le directeur. Son prix (1EUR/litre) se situera entre celui du bio (1,20 EUR/l en moyenne) et celui du conventionnel (0,80 EUR/l). « Ce tarif nous permettra de reverser à nos 20 000 producteurs-sociétaires, 6 centimes supplémentaires par litre de lait sur l'ensemble des volumes vendus. Une expression de l'esprit coopératif qu'incarne Sodiaal », ajoute Yves Legros. En complément, 1,5 centimes/l compensera les surcoûts pour les éleveurs produisant ce nouveau lait.

En effet,  la rémunération des producteurs est un des 4 piliers de la démarche responsable. Cette dernière met en action dans le cahier des charges des producteurs : du lait de pâturage, issu d'animaux nourris sans OGM et le respect du bien-être animal.

- © R. Lemoine

 

Rémunération du producteur, bien-être animal, lait de pâturage, non OGM

 

Pour le pâturage, Sodiaal adopte le référentiel de l'association créée en Bretagne l'automne dernier « Lait de pâturage »  (lire RLF n°775 page 7). Ce référentiel exige 150 jours de pâturage par an en moyenne par citerne, avec un minimum de 90 jours par an par ferme garantis par l'organisme de contrôle Certis.

Pour les bonnes pratiques permettant d'assurer la sécurité des approvisionnements, la traçabilité et l'étiquetage non OGM (matières premières <= 0,9% d'OGM, conformément à la réglementation en vigueur en France et en Europe), la coopérative fait appel à des fournisseurs d'aliments audités dans le cadre de la démarche Oqualim-STNO (Socle technique non OGM). Enfin, pour le bien-être animal, Sodiaal fait appel à l'association hollandaise Cow Sign, qui prône l'observation obligatoire des animaux. Les producteurs engagés dans la démarche suivent des formations obligatoires sur le bien-être animal en attendant l'établissement d'indicateurs fiables sur le BEA.

 

Revaloriser l'ensemble de la filière

 

« Si cette démarche avec ses 4 piliers est adoptée par les distributeurs pour le lait sous MDD, un véritable effet de levier pourrait s'opérer pour une valorisation à grande échelle du lait français. GrandLait est une première étape », ambitionne Yves Legros. Pour expliquer la démarche aux consommateurs un film télévisé est en préparation. Une campagne d'affichage est également prévue. Enfin, une plateforme internet Les laitiers responsables accompagnera le tout. Les producteurs accompagneront aussi ce lancement. Ils seront présents notamment sur les points de vente le premier juin, à l'occasion de la journée mondiale du lait pour expliquer la démarche et expliquer l'autre information que livrent ces bouteilles de 1l et 1,5l : « Candia appartient à ses éleveurs ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Revue Laitière Française

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui