RLF (Revue Laitière Française) 29 mai 2018 à 12h00 | Par R.Lemoine

Le microbiote participe à la régulation du statut osseux

Les arguments en faveur d’un lien entre microbiote et santé osseuse sont récents. Les premiers résultats d’études sur cette question ont été présentés au Congrès mondial de l’ostéoporose.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
René Rizzoli
René Rizzoli - © R. Lemoine

Que révèlent les études récentes sur le rôle du microbiote ?

Une étude animale a démontré que les jeunes souris dépourvues de microbiote avaient des troubles de la croissance et du développement osseux. La longueur et l’épaisseur de leur fémur sont réduites. En revanche, si l’on donne des probiotiques de la famille des lactobacilles à ces animaux, leur croissance devient comparable à celle des animaux normaux. Si ce modèle était confirmé, ceci offrirait des perspectives particulièrement intéressantes pour traiter la malnutrition et les troubles de la croissance osseuse chez les enfants malnutris.

 

Qu’en est-il pour son rôle dans le statut osseux ?

Tout comme le microbiote est modifié en cas d’obésité, il est modifié en cas d’ostéoporose. Une étude pilote menée pendant douze semaines chez des Chinoises montre que l’enrichissement en inuline et oligosaccharides de produits laitiers potentialise l’effet bénéfique du lait sur la résorption osseuse. Ces premiers résultats suggèrent que les anomalies des bactéries intestinales sont probablement en cause dans la fragilisation des os. Une autre étude pilote montre que les sujets ostéoporotiques ont un microbiote différent de celui des sujets normaux. Certains profils bactériens du microbiote intestinal, probablement en cause dans la fragilisation des os, pourraient donc servir d’outil diagnostic et thérapeutique dans l’ostéoporose. L’influence du microbiote sur la santé osseuse est un nouveau chapitre de son histoire.

 

Dans quelles directions s’oriente la recherche de demain sur le microbiote ?

De nouvelles recherches vont permettre d’approfondir le lien entre alimentation et santé, de mieux appréhender la sensibilité d’un individu à un modèle alimentaire ou un traitement médical, de proposer un jour des prises en charge personnalisées, ou encore de se servir des aliments comme vecteur de prévention ou de traitement ... Les probiotiques des produits laitiers fermentés (yaourt, lait fermenté, fromage) en sont un parfait exemple, et sont des sources de probiotiques naturels, accessibles et variés.

 

Au-delà de ce sujet devenu un véritable enjeu de santé, quelles sont les nouvelles données sur l’intérêt des produits laitiers pour la prévention de l’ostéoporose ?

Début 2018, l’étude dite des infirmières et des professionnels de santé(1), conduite pendant 32 ans auprès de 80 000 femmes et 43 306 hommes de plus de 50 ans, avec des relevés tous les quatre ans, a révélé ses résultats et ils sont concluants. Si les chercheurs ont enregistré 2 000 fractures dont 694 de la hanche, ils ont noté dans le même temps une diminution de ces accidents en fonction de la consommation de produits laitiers : - 8 % par portion de lait (240 ml), - 9 % par portion de fromage (28 g) et - 6 % par portion de produits laitiers. Une autre étude menée en Suisse chez 746 femmes de 65 ans(2) montre que la consommation de protéines laitières est associée à une meilleure résistance mécanique des os, ce qui n’est pas le cas des protéines végétales. Ces résultats sont confirmés par un travail mené auprès de 1 000 hommes de 84 ans en moyenne : les protéines laitières – et pas les protéines végétales – augmentent la résistance de l’os(3). Enfin, une étude irlandaise(4) conclut que la consommation d’un yaourt par jour diminue de moitié l’ostéoporose et améliore les performances physiques d’hommes et de femmes âgés de plus de 70 ans.

 

 

(1) Osteoporosis International 29:385- 396, 2018 - Milk and other dairy foods and risk of hip fractures in men and women.
(2) The American Journal of Clinical Nutrition 105:513-525, 2017 - Peripheral skeleton bone strength is positively correlated with total and dairy protein intakes in healthy postmenopausal women.
(3) Osteoporosis International 29:69-77, 2018 - High dairy protein intake associated with grater bone strength parameters at the distal radius and tibia in older men : a cross-sectional study.
(4) Osteoporosis International 28:2409 -2419, 2017 - Greater yogurt consumption is associated with increased bone mineral density and physical function in older adults.

 

IDENTITÉ

 

Le professeur René Rizzoli est médecin spécialiste des maladies osseuses aux Hôpitaux universitaires de Genève. Il a présenté les résultats des premières études sur le microbiote et la santé osseuse dans le cadre du récent Congrès mondial de l’ostéoporose, qui s’est clôturé à Cracovie le 22 mars dernier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Revue Laitière Française

Les ARTICLES LES PLUS...

19-07-2018 | RLF (Revue Laitière Française)

Brésil

18-07-2018 | RLF (Revue Laitière Française)

Italie

17-07-2018 | RLF (Revue Laitière Française)

Canada

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui